Ils persévéraient tous en la doctrine des Apôtres,

et en la communion et la fraction du pain, et dans les prières.

 

 

ACTES-42.NET

 

 

11 novembre 2015

 

 

Recevez par courriel chaque semaine une méditation biblique

 

Image de fond écran

 

 

 

Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : image005

 

 

Devenir enfant de Dieu

 

 

 

À tous ceux qui l’ont reçu, il leur a donné le droit d’être faits enfants de Dieu, savoir, à ceux qui croient en son nom

Jean 1.12

 

 

 

À maintes reprises dans la lecture du Nouveau Testament nous retrouvons la mention « frères », ceci est une caractéristique du lien que chaque croyant partage avec ceux qui ont la même espérance, la même foi.  Cette communion fraternelle n’est possible uniquement par le lien que chacun expérimente par sa communion avec Jésus.  Sans la présence de notre précieux Sauveur, nous ne pouvons avoir part à cette relation fraternelle bénie.

 

En effet, par Jésus, ceux qui l’ont reçu ont le droit d’être faits enfants de Dieu.  Nous ne venons pas au monde enfant de Dieu, il faut recevoir le Seigneur premièrement.  Il faut vivre cette rencontre avec Lui et mettre en Lui notre confiance, notre foi.  Comme Jésus la mentionné à Nicodème il faut naitre de nouveau (Jean 3.3-6).

 

Les Évangiles nous enseignent que Jésus a eu des frères et des sœurs.  Certains s’imaginent que Marie fut demeurée vierge après la naissance de Jésus mais tel n’est pas le cas.  Il est écrit « N’est-ce pas le fils du charpentier? Sa mère ne s’appelle-t-elle pas Marie? Et ses frères, Jacques, Joses, Simon et Jude? » (Mt 13.55).  Il est écrit qu’un jour Marie sa mère accompagnée des frères de Jésus se présenta à Lui pour le voir, il est dit que lorsque l’on annonça à Jésus la présence de sa mère et de ses frères, Jésus a répondu en disant « Qui est ma mère, et  qui sont mes frères?  Et étendant sa main sur ses disciples, il dit: voici ma mère et mes frères.   Car quiconque fait la volonté de mon Père qui est aux cieux, c’est celui-là qui est mon frère, et ma sœur, et ma mère. » (Mt. 12.46-50). 

 

Alors, nous pouvons donc affirmer que Jésus considère ceux qui font la volonté de Dieu, ceux qui croient en son nom, sont à ses yeux ses sœurs et ses frères.  Cela dépasse la notion de la famille traditionnelle, c’est la famille de Dieu.

 

L’Esprit Saint confirme par son action que nous sommes enfants de Dieu.  Il est écrit que « tous ceux qui sont conduits par l’Esprit de Dieu sont enfants de Dieu »  (Ro 8.14).  Le fait de croire en Jésus nous permet de bénéficier du ministère de l’Esprit-Saint qui alors nous confirme dans notre esprit que nous sommes membres de la famille de Dieu (Ro 8.16).  Paul affirme que nous avons reçu un Esprit d’adoption, par lequel nous crions: Abba ! Père ! (Ro 8.15). 

 

Un autre élément à considérer lorsque nous reconnaissons que nous sommes enfants de Dieu est que par le fait même nous devenons également héritiers de Dieu et cohéritiers de Christ (Ro 8.17).  C’est-à-dire que nous avons la liberté de bénéficier de l’espérance d’avoir notre place dans sa présence pour l’éternité.  Paul nous dit que c’est grâce à Jésus que nous sommes devenus héritiers et que nous avons été prédestinés pour cela (Ép 1.11).

 

Le simple fait que Dieu nous permette d’être nommés enfants de Dieu exprime la grandeur de son amour pour nous.  Jean s’exclame à ce sujet en disant, « Voyez quel amour le Père nous a témoigné, que nous soyons appelés enfant de Dieu » (1 Jn 3.1).  Si nous sommes enfants de Dieu, cela signifie que Dieu lui-même désire être un Père pour nous.  Il est dit que c’est d’après son bon plaisir que nous avons été prédestinés à être ses enfants adoptifs (Ép 1.5).

 

Finalement, nous savons que si nous sommes enfants de Dieu, cela signifie que nous avons un lien des plus solides avec Dieu, il nous accorde son héritage glorieux, la jouissance de sa présence et aussi la relation fraternelle avec Jésus-Christ notre Seigneur et Sauveur.  Tout cela dans la mesure que nous mettons notre foi en Lui car il est l’unique moyen que Dieu a choisi pour que nous ayons le droit de faire partie de sa  famille.  (Jn 14.6).

 

      

 

Sylvain Bigras

Actes2.42.net  est une gracieuseté de

 

Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : logo toisuismoi.ca